• 012 - Les bijoux - Baudelaire - Versions Reggiani - Ferré - Montand - Chelon

     

    012 - Les bijoux - Baudelaire - Serge Reggiani

    Charles Baudelaire

    1821-1867

     

    Les Bijoux est un poème écrit par Charles Baudelaire et publié pour la première fois dans Les Fleurs du mal en 1857, puis censuré dans l'édition de 1861 à cause d'une condamnation de Baudelaire pour « outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs ». Il est republié en 1866, à Bruxelles, dans le recueil Les Épaves.

    Constitué de huit quatrains en alexandrins, le poème décrit une femme nue, parée uniquement de bijoux, et s'offrant à l'amour du narrateur.

    Ce poème a été mis en musique par Léo Ferré et enregistré par lui en 1967 dans son double album Léo Ferré chante Baudelaire.

    La chanson a ensuite été reprise par Yves Montand dans les années 1980.

    Mais j'avoue que l'interprétation que je préfère est celle de Serge Reggiani  ( récitée mais non chantée ) . C'est une version absolument sublime  .

     

    Version Serge Reggiani

     

     

     

    La très-chère était nue, et, connaissant mon coeur,
    Elle n'avait gardé que ses bijoux sonores,
    Dont le riche attirail lui donnait l'air vainqueur
    Qu'ont dans leurs jours heureux les esclaves des Maures.

    Quand il jette en dansant son bruit vif et moqueur,
    Ce monde rayonnant de métal et de pierre
    Me ravit en extase, et j'aime à la fureur
    Les choses où le son se mêle à la lumière.

    Elle était donc couchée et se laissait aimer,
    Et du haut du divan elle souriait d'aise
    A mon amour profond et doux comme la mer,
    Qui vers elle montait comme vers sa falaise.

    Les yeux fixés sur moi, comme un tigre dompté,
    D'un air vague et rêveur elle essayait des poses,
    Et la candeur unie à la lubricité
    Donnait un charme neuf à ses métamorphoses ;

    Et son bras et sa jambe, et sa cuisse et ses reins,
    Polis comme de l'huile, onduleux comme un cygne,
    Passaient devant mes yeux clairvoyants et sereins ;
    Et son ventre et ses seins, ces grappes de ma vigne,

    S'avançaient, plus câlins que les Anges du mal,
    Pour troubler le repos où mon âme était mise,
    Et pour la déranger du rocher de cristal
    Où, calme et solitaire, elle s'était assise.

    Je croyais voir unis par un nouveau dessin
    Les hanches de l'Antiope au buste d'un imberbe,
    Tant sa taille faisait ressortir son bassin.
    Sur ce teint fauve et brun, le fard était superbe !

    Et la lampe s'étant résignée à mourir,
    Comme le foyer seul illuminait la chambre,
    Chaque fois qu'il poussait un flamboyant soupir,
    Il inondait de sang cette peau couleur d'ambre !

     

    Version Léo Ferré

     

     

    Version Live Yves Montand

     

     

    Version Georges Chelon

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    accordeoniste24
    Jeudi 10 Octobre à 10:06

    Bonjour  mon amie  Nadine

    Merci  pour  les  beaux  textes  oui  Léo  Ferré  était  souvent  accompagner

    Par  mon  professeur  Joé  Rossi  a  l'accordéon   les  dernières  années  

    Je  te  souhaite  une  bonne  fin  de  semaine 

    Bises  de  ton  ami   Lucien

    2
    Jeudi 10 Octobre à 11:32

    coucou nadine

    tu es toujours déborder, un peu de repos te ferais du bien je pense

    courage en tout cas

    bonne journée

    gros bisous

    3
    mireille07
    Jeudi 10 Octobre à 11:47

    coucou nadine!!et bien que du boulot tu as!!lol

    au moins tu ne t'ennuis pas !!je n'aimais pas trop ces chanteurs!

    mais il en faut pour tous les gouts!!!

    jc devrait rentrer demain,mais il a drolement mal!

    bon cette fois j'espere que ça ira!!!il fait soleil,oufffff

    bon weekend et gros bisous

    4
    Jeudi 10 Octobre à 16:25

    Bonsoir ma douce amie Nadine

    Merci pour ce beau partage musical, avec des versions différentes, je dois dire que j'ai un faible pour celle de Georges Chelon.

    Que de boulot mon amie, il faut penser aussi à te reposer, merci pour le lien je suis aller voir le blog de l'association superbement bien fait et j'ai beaucoup aimée cette phrase :  Le soleil n’est jamais si beau que le jour où l’on se met en route. La dictée oh il faudrait que je m'y remette. Bravo à toi super ce site et très varié.

    Je viens juste te faire un petit coucou pour te remercier de ton gentil passage chez moi et te souhaiter une belle soirée ainsi qu'un délicieux WE.

    Je t'envoie de gros bisous d'amitié de mon ti rocher.

     

    5
    Jeudi 10 Octobre à 17:21

    Coucou Nadine

    Bien ton association, continue c'est une belle chose de la faire connaitre.

    J'écoute Serge un grand Monsieur...

    Merci pour ce moment ou le texte et la musique nous emporte.

    Passe une agréable soirée

    bisous mon amie

    6
    Jeudi 10 Octobre à 17:21

    coucou Nadine, merci de ta visite malgré ton emploi du temps chargé !  très bel article, Georges Chelon, çà faisait bien longtemps que je n'en avais pas entendu parler !  Bonne fin de journée et gros bisous, prends soin de toi, à bientôt !

    bonne semaine  d' ♥Athos & Cheyenne ♥

    7
    Vendredi 11 Octobre à 10:31

    Bonjour ma chère Nadine,

    Ah les textes de Baudelaire, j'adore ! J'ai lu plusieurs fois "Les fleurs du mal".

    Belles interprétation de ces artistes talentueux.

    C'est du boulot de gérer cette association, bon courage ! Je suis allée faire un tour sur le lien que tu m'as donné, belle présentation.

    J'espère que tu vas bien ? Fernand et moi allons bien.

    Pa grave si mon blog métal ne t'intéresses pas. J'ai juste donné le lien à quelques ami(e)s qui aiment, peu apprécient cette musique...Cela me fait deux blogs à gérer mais ça va, no stress, cela m'occupe bien.

    Bon vendredi et agréable week-end ma douce amie, gros bisous.

    Florence

     

    8
    Samedi 12 Octobre à 11:10

    Bonjour

    superbe texte de Baudelaire, dit ou chanté il restera ce beau texte érotique,

    pour moi le plus beau bijou d'une femme est son corps, pas besoin de ces pacotilles pour resplendir et eblouir he

     

     

    bon weekend avec le soleil revenu pour ces quelques journées de beau tmeps, encore des jours chauds en automne

    9
    Lundi 14 Octobre à 14:52

    Coucou Nadine,

    Bel article tout en chansons et en douceur avec ses versions multiples.

    Alors bien sur Yves Montand j'adore mais Georges Chelon également, c'est quand même de la haute volée.

    De mon côté un nouveau post sur un thème que j'avais déjà réalisé, c'est l'incrustation à l'intérieur de chansons de tout petit extrait de PUB.

    Il faut pas en abuser c'est vrai, mais j'aime bien faire ça, c'est marrant.

    Bisou à toi - Jean.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :