•  Fernandel

     

    Fernandel 

     

    BIO merci Wikipédia 

    Fernand Contandin, dit Fernandel, est un acteur, humoriste, chanteur et réalisateur français né le 8 mai 1903 à Marseille et mort le 26 février 1971 à Paris.

    Issu du music-hall, il fut durant plusieurs décennies l'une des plus grandes stars du cinéma français, véritable champion du box-office qui attira plus de 200 millions de spectateurs dans les salles. Comique emblématique du cinéma d'avant et d'après la Seconde Guerre mondiale, beaucoup de ses films sont devenus des classiques, comme Le Schpountz, L'Auberge rouge, Ali Baba et les Quarante voleurs ou La Cuisine au beurre, au même titre que plusieurs de ses personnages, à l'image de Don Camillo. Il a également tenu avec succès des rôles plus dramatiques, notamment dans Naïs, La Vache et le Prisonnier ou Heureux qui comme Ulysse.

    Chanteur populaire, il a également laissé une discographie importante, parsemée là aussi de classiques tels que Félicie aussi, Ignace ou Le Tango corse. Reconnaissable grâce à ce qu'il appelait lui-même sa « gueule de cheval », il acquit une popularité internationale telle que le général de Gaulle déclara, lors d'une réception à l'Élysée le 3 mai 1968, qu'il était « le seul Français qui soit plus célèbre que [lui] dans le monde ». Son succès ne s'est jamais démenti. Marcel Pagnol dit aussi de lui : « Il a été l'un des plus grands et des plus célèbres acteurs de notre temps et l'on ne peut le comparer qu'à Charlie Chaplin. »

     

    Voici une de ses interprétations qui me donne toujours des frissons , légère brume dans les yeux ... c'est bizarre 

     

    Les gens riaient 

     

     

     


    Je ne sais pas pourquoi, quand je parlais, les gens riaient.
    Je ne sais pas pourquoi, depuis toujours, c'était comme ça.



    A l'école, déjà tout enfant, lorsque je répondais: "Présent!"
    Toute la classe, riait, riait! Et ces rires, me rendait triste...
    La vie n'est pas une scène. Et j'avais beaucoup de la peine,
    Ces gens, qui riaient sans savoir, c'est bizarre...

    Je ne sais pas pourquoi, quand je parlais, les gens riaient.
    Je ne sais pas pourquoi, depuis toujours, c'était comme ça.

    Comme tout l'monde, j'ai eu vingt ans, je suis parti au régiment,
    Tous les copains, riaient, riaient! Et ces rires, me rendaient triste...
    J'étais toujours sur la sellette, comme un troupier d'une opérette.
    Des gars, qui riaient sans savoir, c'est bizarre...

    Je ne sais pas pourquoi, quand je parlais, les gens riaient.
    Je ne sais pas pourquoi, depuis toujours, c'était comme ça.

    Un beau jour, j'ai connu l'amour, j' ai dit: "Je t'aimerai toujours!"
    Et la fille, riait, riait! Et son rire, m'a rendu triste...
    Je m'disais: "T'as pas trop d'veine." Et j'avais, vraiment de la peine.
    Cette fille, qui riait sans savoir, c'est bizarre...

    Je ne sais pas pourquoi, quand je parlais, les gens riaient.
    Je ne sais pas pourquoi, depuis toujours, c'était comme ça.

    Un beau jour, j'en ai fait mon métier, un peu forcé, presqu' obligé,
    Et le public, riait, riait! Et je n'étais plus triste!
    J'avais trouvé mon existence, et maintenant, lorsque je pense
    Aux gens qui riaient sans savoir, c'est bizarre...


    Maintenant, je sais pourquoi, quand je parlais, les gens riaient.
    Maintenant, je sais pourquoi, je suis heureux comme ça.

     


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique