• La complainte de Mackie ...

     

    "Mack The Knife"

    Opéra de Quat'sous en 1928 "La Complainte de Mackie" est une des chansons de cette comédie musicale allemande. La chanteuse originale était Lotte Lenya en 1928 puis aussi dans la version de broadway de 1954 .

    Dans les années 50, elle est reprise par des artistes sous le titre "Mack the Knife" parmi lesquels Louis Amstrong  en 1956, Franck Sinatra mais surtout Bobby Darin en 1959 qui en fait un standard du jazz . 

     Dans L'Opéra de quat'sous, le chanteur du moritat ou complainte ( chanson des ménestrels racontant une vie ou des faits divers sombres et tragiques ) , avec son orgue de Barbarie, ouvre et clôt l'œuvre avec l'histoire du redoutable Mackie Messer (Mackie-le-Surineur en français, Mack the Knife en anglais) .

    Cette complainte a été aussi interprétée en français, la plus connue des versions est celle de Catherine Sauvage .

     

    Colm nous livre lors de ce show  une super interprétation jazzie qui donne une certaine légèreté à un texte somme toute assez sombre .

     

     

    Traduction

    Oh the shark has pretty teeth, dear
    And he shows them pearly white
    Just a jack knife has Macheath, dear
    And he keeps it out of sight
    When the shark bites with his teeth, dear
    Scarlet billows start to spread
    Fancy gloves though wears Macheath, dear
    So there's not a trace of red

    On the sidewalk, sunday morning
    Lies a body oozing life
    Someone's sneaking round the corner
    Is the someone Mack the knife?

    From a tug boat on the river
    A cement bag's dropping down
    The cement's just for the weight, dear
    Bet you Macheath is back in town

    Louie miller disappeared, dear
    After drawing out his cash
    And Macheath spends like a sailor
    Did our boy do something rash?

    Sukey Twdry, Jenny Diver
    Polly Peachum, Lucy Brown
    Oh the line forms on the right, dear
    Now that Macheath is back in town

    Oh le requin a de jolies dents, ma chère
    Et il en montre le blanc nacré
    Il n'a qu'un couteau suisse, Mackie, ma chère
    Et il le conserve hors de vue
    Quand le requin mord avec ses dents, ma chère
    Des flots écarlates commencent à se répandre
    Il porte cependant des gants chics le Mackie, ma chère
    Si bien  qu'il n'y a jamais de trace rouge

    Sur le trottoir, dimanche matin
    Repose un corps suintant de vie
    Quelqu'un partant furtivement au coin de la rue
    Est-ce Mack le couteau ?

    D'un remorqueur sur le fleuve
    Un sac de ciment tombe 
    Le ciment c'est juste pour le poids, ma chère
    Je parie que Mackie est de retour en ville

    Louie Miller a disparu, ma chère
    Après avoir retiré son argent
    Et Mackie dépense comme un marin
    Notre garçon aurait-il fait quelque chose de mal ?

    Sukey Tawdry,Jenny Diver
    Polly Peachum , Lucy Brown
    Oh la ligne  se forme du côté droit, ma chère
    Maintenant que le Mackie est de retour en ville

     

    Une petite version française de 1960par Albert Préjean

     

     

      

     

    Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    4
    Lundi 28 Octobre 2013 à 17:55

    Bonsoir Nadine

    Très belle version de cette complainte que j'adore

    normal c'est Colm qui chante

    Je te souhaite une bonne soirée et des gros bisous 

    Georges

    3
    Lundi 28 Octobre 2013 à 12:11

    Bonjour à toi

    celle la je la connais tres bien en francais par catherine sauvage

    mais également par caterina valente et pleins d'autres

    bravo jolie choix

    amitié

    2
    Lundi 28 Octobre 2013 à 10:10

    Bon début de semaine Nadine

    avec la tempête qui décoiffe,

    très bel article, j'aime beaucoup cette chanson,

    et l'interprétation de Colm est magnifique !

    Dan m'a trop fait rire avec sa salle municipale,

    c'est vrai que çà change du stade de France lol

    gros bisous

    Hébergeur d'images

     

    1
    Lundi 28 Octobre 2013 à 09:46

    Coucou ma Nadine .

    Merci de ta visite et de ton très gentil compliment .

    Je prend toujours beaucoup de plaisir a te lire .

    MERCI  de nous présenter cette très belle version et interprétation de Colm .

    Un très grand classique de la chanson qui bénéficie de très nombreuses versions !

    ( Tiens ça pourrais etre un quizz musical ??? )

    Adieu le stade de France ....    

    La  salle municipale nous suffira !!!

    Gros bisous .

    Dan

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :