• 33 - Live 2008 - "Hallelujah " New York

     

    Hallelujah ...

     

     

     

    Halleluyah est sans doute la chanson - culte  de Léonard Cohen .

    Je vous ai déjà parlé de l'admiration de Colm pour celui-ci [ dans l'article sur son interprétation de Suzanne ]et il vrai qu'il chante à chacun de ses concerts cet "Halleluyah" .

    Avant de vous faire écouter cette belle interprétation retour sur l'histoire de cette chanson .

    Histoire de cette chanson -culte

    Hallelujah : mot hébraïque signifiant "Louez Jéhovah" (un des nom de Dieu) il est prononcé pour exprimé l'allégresse des fidèles (Halle lu : louez le; Jah : Jehovah)

    Elle traite de sujets assez ambigus et amène à de nombreux débats au sujet des intentions ou des messages que Cohen veut faire passer. Cette chanson fait appel aux thèmes de la religion et du sexe ; de cette manière, elle traite la dynamique d'une relation en utilisant une métaphore.

     

    Par ex une des métaphores célèbres est "Et de tes lèvres elle a tiré l'Hallelujah ": c'est une métaphore sexuelle qui évoque le soupir des amants

     

    A Bob Dylan, qu’il croise en 1987 après un concert et qui lui demande combien de temps il a mis pour l’écrire, Cohen avoue deux années de labeur, sous-estimant volontairement la réalité : “J’ai menti parce que j’avais honte de lui dire combien de temps cela m’avait pris en réalité.

    Le tour de force de Hallelujah consiste à entremêler dans un récit psalmodique références bibliques et interrogations personnelles sur l’écriture de chansons et sur la sexualité.

    Cohen part de la légende du roi David qui, selon l’Ancien Testament, jouait de la lyre pour plaire au Seigneur et auquel on attribue l’écriture des Psaumes. Il s’adresse à une femme, lui parlant d’un “accord secret” trouvé par David, mais Cohen ajoute “tu n’aimes pas la musique, n’est-ce pas ?” Lors de ses conversations de “métier” avec Dylan, Cohen s’est paraît-il comparé une fois à Gustave Flaubert pour expliquer sa lenteur. Le roi David, poète, musicien et homme à femmes, en l’occurrence, c’est autant lui-même que Flaubert était Madame Bovary.

    Dans le second couplet, il fait allusion à la relation de David et Bethsabée, avec laquelle celui-ci coucha après l’avoir vue prendre un bain, et dont il envoya le mari se faire tuer à la guerre, occasionnant la colère de Dieu qui reprit le fils né de leur union. Puis il enchaîne avec une allusion à cet autre épisode biblique où une femme cause la perte d’un homme, celui de Samson et Dalila (“elle a brisé ton trône, elle t’a coupé les cheveux”) avant d’entrer à pas feutrés dans le cadre ainsi exposé.

    Sur les deux derniers couplets, il expie ses propres fautes avant de conclure : “Et si tout s’est mal passé, je me tiendrai devant le Seigneur des chansons, avec sur les lèvres un simple alléluia.

    Lors des reprises de John Cale ou Jeff Buckley , des couplets que Choen avait laissé à l'état de "friches" sont utilisés , laissant apparaître des références plus explicites à des relations sexuelles par ex chez Buckley  "Je me souviens quand je bougeais en toi, et la colombe sacrée bougeait elle aussi, et chacun de nos  souffles était un alléluia" 

     

    Pour une vue complète  voir Les Inrocks  ou ce blog et une vue plus religieuse ici

     

    Colm concert 2008 New York

     

     

    Colm concert 2010 Dublin

     

    Colm concert 2012 Canada

     

     

    I've heard there was a secret chord
    J'ai entendu dire qu'il y avait un accord secret
     David played, and it pleased the Lord
     David jouait et cela plaisait au Seigneur
    You don't really care for music, do you ?
    Tu ne t'intéresses pas vraiment à la musique, n'est-ce pas ?
    It goes like this
    Ça fait un peu comme ça,
    The fourth, the fifth
    La quarte, la quinte
    The minor fall, the major lift
    L'accord mineur tombe et le majeur monte
    The baffled king composing Hallelujah
    Le roi déchu compose l' Hallelujah

    Hallelujah...
    Hallelujah...

    Your faith was strong but you needed proof
    Ta foi était forte mais tu avais besoin de preuves
    You saw her bathing on the roof
    Tu l'as vue se baignant sur la terrasse
    Her beauty and the moonlight overthrew you
    Sa beauté et le clair de lune t'ont renversé
    She tied you
    Elle t'a attaché
    To a kitchen chair
    à une chaise de cuisine
    She broke your throne, and she cut your hair
    Elle a brisé ton trône, et t'a coupé les cheveux
    And from your lips she drew  Hallelujah
    Et de tes lèvres elle a arraché l'Hallelujah

    Hallelujah...
    Hallelujah...

    You say I took the name in vain
    Tu dis que j'ai prononcé le Nom en vain
    I don't even know the name
    Mais je ne connais même pas le Nom
    But if I did, well really, what's it to you ?
    Mais si je l'ai fait, réellement, qu'est ce que ça peut te faire ?
    There's a blaze of light
    Il y a un éclat de lumière
    In every word
    Dans chaque mot
    It doesn't matter which you heard
    Qu'importe que tu entendes
    The holy or the broken Hallelujah
    Le saint hallelujah ou l' halleluya brisé

    Hallelujah...
    Hallelujah...

    I did my best, it wasn't much
    J'ai fait de mon mieux, ce n'était pas beaucoup
    I couldn't feel, so I tried to touch
    Je ne ressentais rien , alors j'ai essayé d'effleurer
    I've told the truth, I didn't come to fool you
    J'ai dit la vérité, je ne suis pas venue pour te duper
    And even though
    Et même si
    It all went wrong
    Tout a mal tourné
    I'll stand before the Lord of Song
    Je me tiendrai debout face au Seigneur du Chant
    With nothing on my tongue but Hallelujah
    Avec rien d'autre à mes lèvres qu'Hallelujah

    Hallelujah...
    Hallelujah...

     

    Les 3 versions de Colm connaissent de légères différences dans l'interprétation , en particulier la première a une inspiration gospel .

     

    Laquelle préférez-vous ?  

     

     

     

    Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Mars 2015 à 08:28

    bonne semaine a toi est ton homme

    bisous la ménage

     

    http://darlyne1980.d.a.pic.centerblog.net/8708c0fb.jpg

    2
    Lundi 23 Mars 2015 à 08:31

    Coucou Nadine,

    superbe interprétation de cette magnifique chanson par Colm,

    je suis en train d'écouter la version 2012 au Canada ! 

    çà donne le frisson !!

    Le week-end n'était pas terrible non plus,  vent frais et la plus part du temps couvert,

    nous n'avons eu que 7° hier après-midi, ce matin soleil mais gelée aussi brrrr !

    demain retour de la pluie  pffff !

    çà aide quand même les traducteurs  hihihi !

    le coup de froid est vite arrivé avec cette météo,  surtout quand tu te bouges

    et qu'ensuite tu te refroidis !

    bon rétablissement à ton fiston,

    je te souhaite un bon début de semaine et te fais de gros bisous,

    léchouilles des loulous !

    ♥ le jardin ♥

    3
    Lundi 23 Mars 2015 à 10:33

    Bonjour gentille Nadine .

    MERCI d'être venue écouter les musiques de mon denier article consacré à

    MICHEL  MAGNE

    Elles nous rappellent  toutes des films que nous avons vu et revu avec beaucoup de

    plaisir .

    La vidéo du concert de 2012 .

    MAGNIFIQUE  et  EMOUVANTE   . yes

    UN  GRAND  MERCI  DE  CETTE  BELLE PRESTATION .

    Bon lundi au soleil .

    Gros bisous .

    Dan

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Lundi 23 Mars 2015 à 12:35

    Moi le Gospel sans hésitation!!!!!

     

    Mon amie Nadine... Je suis une femme qui demeure le plus souvent en retrait, des situations des gens, de ce vaste écran que la vie offre à mon regard... J'entends, j'écoute  les voix, je découvre des gens, hommes, femmes qui ont des choses à dire et même dans leur silence, un quotidien  qui leur appartient, bon gés mal gré.

    Et rien de tout cela ne me laisse insensible. Je l'assume avec joie car il permet d'apprendre des autres... Et de moi-même.

     

    Merci pour ta fidèle amitié. Anne.

    5
    Lundi 23 Mars 2015 à 13:46

    bonjour Nadine, les trois versions sont émouvantes, même en regardant le visage des chanteuses qui l'accompagnent on sent qu'ils vivent la chanson, une petite préférence pour 2010

    bisous

    6
    Lundi 23 Mars 2015 à 15:29

    Bonjour à toi

    magnifique post

    comme à ton habitude

    merci pour toutes ces découvertes

    amitié

    7
    Lundi 23 Mars 2015 à 16:49

    hello Nadine..

     c'est une chanson merveilleuse

    que je connais mais pas par cet artiste..

    j'ai savoure cet enregistrement....

     j'adore cette chanson..

     belle semaine a toi et encore merçi de tes visites

     pas tres presente en ce moment mais j'ai beaucoup de choses a faire a l'exterieur.

     a bientot  bises  "V"

    .

    8
    Lundi 23 Mars 2015 à 19:06

    Bonsoir ma douce Nadine

    Je te remercie pour ton gentil passage et je viens avec grand plaisir dans le bel univers de ton blog.

    Il me serait difficile de choisir car je les trouve très belles les 3, c'est joliment interprété. Léonard Cohen que de beaux souvenirs, mais je découvre agréablement chanté par Colm.

    Ici depuis samedi il fait à nouveau très chaud et lourd, hier nous avons eu de gros orages et cet AM j'avais 30 degrés, l'hiver austral ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez et c'est ma saison préférée ici car il fait bon.

    Je te souhaite une excellente soirée et une douce nuit étoilée.

    Gros bisous d'amitié de mon ti rocher.

    9
    Mardi 24 Mars 2015 à 05:58

    Tu me gâtes avec cette magnifique chanson de Léonard Cohen que j'adore, la reprise de Jeff Buckley est pas mal non plus, Je ne savais pas que Colm l'avait chantée et je reconnais qu'il l'interprète très bien, par contre il y a que l'enregistrement de 2012 au Canada qui trouve grâce à mes yeux, ça ne vient pas de l'artiste, mais des salles qui ont une mauvaise acoustique, seule le Canada a fourni une salle de concert digne de ce nom.

    Encore merci pour ce merveilleux moment

    amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :