• 093 - Interviews du 12 Octobre 1998 1 (1/ -) -

     

    Extrait 1  de 1.53 mn  de l'excellente interview faîte par Pamela Wallin  en Octobre 1998.

    Colm s'y présente tel qu'en lui-même franc et  amusant .

     

     

     A propos des critiques sur Les Misérables - avec en prime une petite imitation des snobs durée 1.53 mn

     

     

    PW: Mais les critiques disaient que les Miz était  un gachis  [la presse à l'époque descendit en flamme le spectacle dans des papiers très durs  ]


    CW: "sombre" "morose" et tout cela, la presse .... Ils étaient virulents à Londres ... Et en réalité c'était super, Pam, pour revenir au concert du 10e anniversaire  ... eh bien, je ne vais pas vous dire ce que j'ai fait mais--

    PW: qu'avez-vous fait?

    CW: Eh bien, je l'ai fait ' où êtes-vous les gars maintenant, vous les crétins? '  

    PW: Ce spectacle a été énorme, je veux dire qu'il y a eu pour 2 milliards de dollars sur les ventes.

    CW: Je ne dis pas  qu'un succès financier donne de la valeur artistique, mais artistiquement c'est un succès et je dis simplement que c'est un morceau merveilleux.

    PW: Vous connaissez ce combat pour savoir si le théâtre musical est de l'art. Est-ce?

    CW: Uggghhh ... Vous savez ... qu'est-ce l'art? l'art est la conception que vous vous en faîtes dans la tête. Tout ce que je sais est que les gens viennent  nuit après nuit pour voir LM ou voir des choses comme The Phantom et ils sont divertis. Je suis dans le divertissement , je divertis le public, c' est mon travail, voilà ce que je fais. Et je me trouve tellement chanceux d'avoir été dans LM dans Poto, qui sont deux des plus grands succès de comédies musicales de tous les temps. Et je ne réfléchis pas à savoir si c'est de l'art ou pas , je travaille pour le peuple, le public. Les personnes, le public à Londres a fait LM en faisant  tous les soirs une standing ovation .

    PW: Contre toutes les critiques.

    CW: Oui, je veux dire, Cameron n'avait  pas à le sortir du Barbican et le transférer à cause des critiques. Les critiques ne pouvaient pas comprendre . Mais il y avait là-bas une certaine vision  politique - Cameron Mackintosh  un entrepreneur commercial qui travaillait avec  la Royal Shakespeare Company?   «Oh, mon chéri nous ne pouvons voir ça , quel horreur !«.   Et  là  était le problème.

    PW: C' est du divertissement, c' est agréable, cela apporte du plaisir, je suis avec vous.

    CW: Ecoutez, je suis allé voir avec une connaissance   «Riverdance» et il disait «Eh bien, qu'est-ce que c'est ce truc ?»  Et je lui ai dit "tu apprécies , tu profites?"    Il a dit "oui" - " alors que veux-tu de plus   ?"

    PW: C' est comme la peinture sur le mur, le street art .

    CW: Exactement. Si vous aimez, allez-y.

     

     L'interview en entier dure 21 mn et est excellente ( vraiment excellente )si vous voulez la voir c'est ici https://youtu.be/0zaWRcfSdNU

     

     

     

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :