• 011 - Il n'y a pas d'amour heureux

     

    Louis Aragon    (1897-1982)

     

    Louis Aragon  

    (1897-1982)

     

    Biographie d'Aragon  -  source Poetica https://www.poetica.fr/biographie-louis-aragon/

    Louis Aragon est un écrivain, romancier et poète français né en 1897. Après avoir participé au mouvement dada, il devient l’un des principaux créateurs du mouvement surréaliste avec d’autres poètes comme André Breton ou Paul Éluard. C’est aussi à ce moment qu’il rejoint le Parti communiste français. Aragon, quelques années plus tard, s’éloignera du soutien porté à l’URSS à la suite de la révélation des crimes du stalinisme.

    Sa poésie est inspirée par l’amour qu’il voue à son épouse, Elsa Triolet, elle même écrivain importante du début du 20ème siècle. Aragon portera toute sa vie la blessure de n’avoir pas été reconnu par son père, Louis Andrieux, sa mère le faisant passer pour son parrain.

    Aragon, c’est aussi le poète de la résistance au nazisme, au même titre que Robert Desnos, Paul Eluard, Jean Prévost ou Jean-Pierre Rosnay.

    C’est à la mort d’Elsa Triolet qu’en 1970, qu’Aragon affiche son homosexualité. Roger Nimier disait à ce propos : « C’est le seul homme capable d’assister à une réunion du Comité Central du PCF en smoking rose ». Louis Aragon meurt le 24 décembre 1982. Il est inhumé dans le parc du Moulin de Villeneuve  aux côtés d’Elsa Triolet.

     

    Il n'y a pas d'amour heureux 

    par 

    Nina Simone - 1993

     

     

     

     

    Nina Simone

     

     Nina Simone

    Biographie de Nina Simone - source France Inter 

    Eunice Kathleen Waymon et de nom de scène Nina Simone, née le 21 février 1933 à Tryon (États-Unis) et décédée le 21 avril 2003 à Carry-le-Rouet (France), est une pianiste américaine, chanteuse, compositrice et militante pour les droits civiques et principalement associée à la musique jazz. Désirant à l'origine devenir une pianiste classique Simone a finalement joué dans des styles musicaux variés notamment le jazz, le blues, le classique, la soul, le folk, le R&B, le gospel et la pop.Née dans une famille religieuse, la jeune Nina est très attirée par la musique mais les réalités de la pauvreté et les préjugés raciaux ont raison de ses ambitions. Son parcours musical change de direction lorsqu'elle s'est vu refuser une bourse d'étude à l'Institut Curtis. Alors qu'elle joue et chante dans un petit club de Philadelphie elle est contactée par le label Bethlehem Records pour un enregistrement et le morceau I Love you Porgy devient un grand succès en Amérique en 1958. Simone enregistre au cours de sa carrière plus de 40 albums, de ses débuts avec l'album Little Blue Girl en 1958 jusqu'en 1974 environ.Son style original est issu de la fusion de chansons gospel et pop avec la musique classique. Après vingt ans de scène, elle s'engage dans le mouvement de défense des droits civiques et sa vie change de direction une fois de plus. La musique de Simone est très influente dans la lutte pour l'égalité des droits que mènent les Noirs à cette période aux États-Unis. Sa musique puissante est une source d'inspiration pour cette génération et continue de l'être pour celles qui suivent.

     

     

     

    Il n’y a pas d’amour heureux est un poème de Louis Aragon, écrit en janvier 1943 et publié dans le recueil La Diane française en 1944.

    Aragon y exprime sa conception de l’amour comme un absolu inaccessible. Il y fait également de nombreuses références à la Résistance, notamment dans la dernière strophe.

    Le poème fut écrit à Montchat, quartier du 3e arrondissement de Lyon, chez un ami d'Aragon, lui aussi poète et résistant, René Tavernier, qui le cachait, ainsi qu'Elsa Triolet, pendant l'Occupation. La maison, aujourd'hui disparue, se trouvait 4 rue Chambovet, à l'emplacement de l'actuel parc Chambovet, où une plaque commémorative garde depuis 1993 le souvenir du lieu d'écriture du poème.

    Le manuscrit du poème a été présenté en 1972 lors d'une exposition sur Elsa Triolet à la Bibliothèque nationale. Néanmoins le fils de René Tavernier, Bertrand Tavernier, raconte que le manuscrit original est toujours en la possession de son père, et que c'est un autre manuscrit qui a été exposé à la Bibliothèque nationale. En effet, le poème a été dédicacé à sa mère Geneviève, et selon celle-ci, Aragon a fait un deuxième manuscrit après la guerre car la dédicace avait provoqué une scène de ménage avec Elsa Triolet. Un fac-similé du manuscrit de René Tavernier a été publié dans la revue La Règle du jeu.

    Ce poème, amputé de sa dernière strophe et ayant fait l'objet de changements mineurs, est mis en musique et enregistré par Georges Brassens en 1953 qui réutilisa ensuite la même mélodie pour un autre poème, La Prière de Francis Jammes. Aragon estimait que cette amputation était un contresens qui changeait toute la signification de son texte, poème de résistance et non simple chanson d'amour. Catherine Sauvage l'enregistre en 1955, en réintégrant la strophe amputée.

     

    Rien n'est jamais acquis à l'homme.
    Ni sa force
    Ni sa faiblesse
    Ni son cœur.
    Et quand il croit ouvrir ses bras
    Son ombre est celle d'une croix
    Et quand il croit serrer son bonheur il le broie
    Sa vie est un étrange et douloureux divorce
    Il n'y a pas d'amour heureux.

    Sa vie
    Elle ressemble
    À ces soldats sans armes
    Qu'on avait habillés
    Pour un autre destin
    A quoi peut leur servir
    De se lever matin
    Eux qu'on retrouve au soir désarmés, incertains
    Dites ces mots ma vie
    Et retenez vos larmes
    Il n'y a pas d'amour heureux.
    Mon bel amour
    Mon cher amour
    Ma déchirure
    Je te porte en moi
    Comme un oiseau blessé
    Et ceux-là sans savoir
    Nous regardent passer
    Répétant après moi
    Les mots que j'ai tressés
    Et qui pour tes grands yeux
    Tout aussitôt moururent
    Il n'y a pas d'amour heureux.
    Le temps d'apprendre à vivre
    Il est déjà trop tard
    Que pleurent dans la nuit nos cœurs à l'unisson
    Ce qu'il faut de regrets pour payer un frisson
    Ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson
    Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare
    Il n'y a pas d'amour heureux.
     
    par Catherine Sauvage 
     
     
     
     
    la dernière strophe amputée réintégrée par Catherine Sauvage 
     
     
    Il n'y a pas d'amour qui ne soit à douleur
    Il n'y a pas d'amour dont on ne soit meurtri
    Il n'y a pas d'amour dont on ne soit flétri
    Et pas plus que de toi l'amour de la patrie
    Il n'y a pas d'amour qui ne vive de pleurs
    Il n'y a pas d'amour heureux
    Mais c'est notre amour à tous deux

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 27 Septembre à 10:05

    bonne fin de semaine ma

    BIOLOGIE

    bisous

     

     

    2
    Vendredi 27 Septembre à 10:29

    bonjour Nad , oui Nina Simone  j'aime +++ ses interprétations en Français avec son accent  !! trop beau  ... et  My Way  ... la plus belle version ...

    merci de mettre + de versions d'une chanson ! 

    gros bisous beau weekend A+

    3
    Vendredi 27 Septembre à 14:53

    bonjour Nad

    je viens d'écouter Nina Simone, son accent, sa voix un peu rauque j'adore, c'est très langoureux tout ça. Un peu comme le temps, doux mais juste bien

    bisous

    4
    Vendredi 27 Septembre à 15:31

    Bonjour Nadine

    Suis entrain d'écouter Nina Simone ....

    Magnifique , et sympa d'y avoir ajouter les paroles

    Plus le temps d'écouter la deuxième , faut que j'y aille

    Au faite , tu t'es trompée de péniche !  reviens ! lol

    Très bon week-end mon amie

    Bisousssss

    5
    accordeoniste24
    Samedi 28 Septembre à 03:04

    Bonjour  chère  Nadine  

    Merci  pour  cette  superbe  chanson  je  crois  l'avoir  entendu  par  Georges Brassens   si  je  ne  me  trompe J'aime  beaucoup  la  tristesse  de  cette  chanson

    Je  te  souhaite  un  bon  weekend  Bises  de  ton  ami  Lucien

    6
    Samedi 28 Septembre à 08:42

    Bonjour Nadine.

    Merci pour notre anniversaire de mariage.
    Merci pour ta visite et désolé de ne pas être passer plus tôt.
    J'espère que tout va comme tu veux.
    Je te souhaite un bon week-end avec du beau temps.
    Bisous de nous deux.

     

    7
    Samedi 28 Septembre à 10:10

    merci de ce moment de tristesse mais aussi d'espoir avec une des belles oeuvres d'Aragon, je decouvre ces deux versions

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :