• 011 - Boucle bouclée ? Interview 16 Mai 2013

     

     

    11 - Boucle  bouclée ? Interview 16 Mai 2013

     

     

    Lors de la présentation de l'association a but non lucratif Theatre 20 -Toronto - dont il est fondateur avec 16 autres artistes - pour aider des jeunes auteurs et chanteurs de comédie musicale .

     

     

    2012 colm chez lui 

     

    Colm Wilkinson  2012

     

    http://www.limerickpost.ie/2013/05/16/colm-wilkinsons-bring-him-home-tour/

     

    C'est une expression que Colm Wilkinson utilise dans cet interview accordée au Limerick Post pour sa tournée de Juin et début Juillet 2013 appelée BHH Tour qui passait par l'Irlande, l'Angleterre, l'Ecosse et le Pays de Galles . Elle se poursuivait vers Oct Nov au Canada et aux Etats-Unis et qu'il a utilisé aussi lors de son apparition dans le film "Les Misérables" en jouant l'Evêque de Digne , la boucle pour lui étant bouclé pour les Misérables en finissant par jouer celui qui offre à Jean Valjean sa bonté et une preuve d'amour et de confiance  . 

    En voici quelques extraits

    Carrière/famille

    “Having a career is important but it has to be 50:50 – that balance between work and family. I have a wonderful wife and a wonderful back up team.

    “The kind of business I am in is pretty superficial and while I was very grateful to be at the SAGA 2013 awards and to be surrounded by people and compliments, the real core is down to family. Who you are, who your kids think you are…. I get to reflect on that now that life comes full circle”. 

     

    Avoir une carrière  c'est  important mais cela  doit représenter 50:50 , l'équilibre doit être fait entre votre travail et la famille  .  J'ai une merveilleuse femme et une super équipe qui me soutient .

    Le milieu dans lequel j'évolue est assez superficiel et bien que je sois très reconnaissant d'être à la remise des prix SAGA 2013 et d'être entouré de gens et de personnes qui me complimentent, le vrai noyau est la famille.  Se connaître , le regard que vos enfants posent sur vous   .            Je réfléchis à cela maintenant que la vie va finir sa  boucle ."

    Ses concerts

    “What I love is participation, I want people to send up requests, to sing along, to clap. I like to see people enjoy themselves, I want them to leave the concert happy”.

    " Ce que j'aime c'est que les gens , le public participent . Je veux qu'ils demandent des chansons , qu'ils chantent avec moi , dansent , applaudissent . Ma seule ambition lors de ces concerts c'est qu'ils quittent le concert heureux ."

    Son regard sur le passé

    he deflects the status, invoking his older brother Emmet as

    “having a far, far better voice than I did, and my sisters are astonishing singers”. Everyone one of the 10 siblings and his parents were musical, active. “Singing was what we did as a hobby. I always said that I would sing for a living if all else failed.” [He laughs] “And all else did fail”.

     

    Il déboulonne sa statue en évoquant son frère aîné Emmet comme

     

    " ayant une bien , bien meilleure voix que moi et mes soeurs sont toutes des chanteuses étonnantes . C'est vrai  que pour nous 10 ainsi que mes parents notre passe-temps c'était le chant partout, tout le temps j'ai toujours dit que je chanterai pour gagner ma vie si tout le reste échouait  ( il rit )  Et tout le reste a échoué " 

    “I was lucky. It wasn’t that my voice was so great, it was that the people I worked with had such high standards.

    "J'ai été chanceux , ce n'est pas que ma voix était si bonne mais j'ai travaillé avec des personnes à mes débuts ayant beaucoup de talents , d'excellents chanteurs et cela vous force à vous améliorer  ."

     La journaliste écrit ensuite sur  la période de Jésus Christ Superstar , 

    After ‘Jesus Christ, Super’ with Noel Pearson, he was poached to London for four years that proved a challenging time, as Irish man and newcomer.There were protests outside the show due to its alleged sectarianism but he moved along, got along in the West End.

    Après 'Jesus Christ, Super' avec Noel Pearson, il fut engagé par  Londres pendant quatre ans, ce qui s'avéra une période difficile, en tant qu'homme irlandais et nouveau venu. Il y avait  des protestations à l'extérieur du show  en raison du présumé sectarisme mais il a avancé , allant à West End .

    Back to Ireland and one the bands he played with, The Witnesses, had a weekly residency at The Greenhills Hotel, other gigs at The Two Mile Inn. He remembers it well:

    “The Greenhills’ crowd were very loyal to me, every Monday night, a solid crowd, some from Shannon Industrial Estate. That was my very first cabaret”.

    The future, his work ethic, his commitments and – it’s fair to say this – his native brilliance, brought Mr Colm Wilkinson a long way away.

     

    De retour en Irlande il retrouva un des groupes - The Witnesses - avec lequel il jouait , ayant une résidence hebdomadaire au Greenhills Hotel et d'autres concerts au Two Mill Inn , il s'en souvient bien 

    "Les spectateurs  des Greenhills m'étaient très fidèle, chaque lundi soir, une foule formidable, certains de Shannon Industrial Estate. C'était mon tout premier cabaret ".

    Le futur, son éthique de travail, ses engagements et - il est juste de le dire - sa brillance naturelle, ont amené M. Colm Wilkinson loin de chez lui.

     

      

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Décembre 2017 à 10:05

    Bonjour

    personne n'a commenté cet article, il faudrait le remettre en avant, peut etre ?

    un artiste aussi brillant et connu que Colm sur qu'il est sollicité et a du travail partout, mais il privilégie sa famille, sa vie privée car tout ce spectacle est superficiel

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :